Home > Actualités

Hommage à Bernard This

Bernard This, notre ami, est mort à la fin de l’été, le 20 septembre 2016. Il avait 88 ans. C’est une autre étape de sa vie qui commence. Celle de la poursuite de l’œuvre qu’il nous a confiée, qui marque consciemment ou non chacune et chacun d’entre nous.


Bernard, c’est d’abord l’ami des bébés. Il participe à ce bouleversement qui brise l’ancestrale et savante construction, qui faisait du nouveau-né une « cire molle », un être malléable.

Non ! proclame-t-il avec d’autres : « Le bébé est une personne ». Et il le dit avec ses mots, sa culture désormais marquée par la succession tragique de deux guerres mondiales, la menace de destruction totale de l’histoire humaine, l’industrialisation programmée de l’extermination des peuples juif et tzigane, des handicapés, des vieux, des fous, des homosexuels…, et l’exaltation démente et cependant pensée de la « race des seigneurs ». Il le dit aussi avec la véhémence qui lui parait nécessaire face à la gravité de nos tâches, sans jamais vouloir blesser ni se départir de sa bienveillance. Infiniment respectable, le nouveau-né appelle nos regards, notre écoute, notre tendresse. Il mobilise affection et conscience. Et cependant, nous sommes parfois sourds à sa demande. Bernard ne cessera de nous en convaincre.

Participant à l’avènement de ce qu’on nommera l’« accouchement sans douleur », Bernard considère la grossesse comme hospitalité et la naissance comme accueil. Inscrit dans l’exploration de l’inconscient, Bernard est membre critique et très actif de la Société Internationale de Psychoprophylaxie Obstétricale. Sa première théorisation, initiée dès 1960 par Psychanalyse, science de l’homme en devenir, va se consolider dans Naître (1972), puis Naître et sourire (1977), Le père, acte de naissance (1980), et s’approfondir sans relâche jusqu’à son départ.

Outre son activité permanente de psychanalyste, il transforme la conception de l’accueil du petit enfant en créant avec Françoise Dolto La maison verte, et bouscule les « professionnels de la naissance » avec la belle aventure du Groupe de Recherches et d’Études sur le Nouveau-Né (GRENN) et ses publications, les Cahiers du nouveau-né.

Dans les années 1980, Bernard se jette à corps perdu dans l’haptonomie, apportant à celle ou à celui qui vient, ainsi qu’à ses parents, cette reconnaissance, cette confirmation affective, qui nous fait accéder au bonheur.

Tout cela est considérable et mérite plus que notre estime et notre amitié : la forte volonté de diffuser l’œuvre de Bernard This et de la poursuivre.

Paul Cesbron, le 22 Septembre 2016