8e colloque de la SHN

Thème : Quand l’enfant ne vient pas… L’infertilité des couples d’hier à aujourd’hui

Date : 18 et 19 novembre 2022

Lieu : HENALLUX Département paramédical, Section SAGES-FEMMES, NAMUR (Belgique)

Inscription : https://my.weezevent.com/colloquenamur

De tout temps, hier comme aujourd’hui, les couples infertiles ont posé des problèmes pour eux-mêmes, pour leur entourage, pour l’Église, pour la médecine, pour l’État. Ce colloque s’attachera sur la longue durée à décrire quels remèdes ont été apportés à ce malheur et comment ils ont duré ou se sont modifiés. Les parcours d’infertilité des reines de France mais aussi des couples ordinaires d’autrefois sont bien documentés : la femme, presque toujours rendue responsable, dispose de recours magiques (amulettes, pierres, dénouement de l’aiguillette et breuvages de fécondité…) et religieux (prières à la Vierge, reliques variées, pèlerinages, ex votos offerts aux églises de pèlerinage…). La médecine n’est pas toujours consultée, même si dès l’antiquité elle s’intéresse aux problèmes d’infertilité et s’attache depuis le XVIe siècle à décrire assez précisément plusieurs affections gynécologiques qui peuvent empêcher la grossesse. Au XVIIIe siècle, on commence à comprendre certaines causes d’infécondité masculine et à pratiquer des inséminations artificielles avec donneur. Mais c’est seulement au XXe siècle, en 1924, que l’ensemble des mécanismes aboutissant à une fécondation humaine est connu, avec la découverte des périodes de fertilité du cycle féminin par Ogino.
Aujourd’hui, dans les pays développés, l’infertilité est en hausse : en France, elle est passée de 5,4 % des couples en 1984, à 15,7% en 2009-2010 ; un couple sur six consultes pour cette cause et, dans 15% des cas, la médecine est incapable d’expliquer l’infertilité. Depuis la fin du XXe siècle, la Procréation Médicalement Assistée est devenue un recours pour les couples infertiles grâce à des techniques variées : collecte et conservation du sperme par congélation (CECOS) qui permettent les inséminations artificielles intraconjugales (IAC) ou avec donneur (IAD), fécondation in vitro (FIV), micro-injection d’un seul spermatozoïde dans le cytoplasme de l’ovocyte (ICSI), congélation et transferts d’embryons, mères porteuses ou gestation pour autrui (GPA). Dans les PMA aujourd’hui, comment les couples vivent-ils l’annonce médicale de la stérilité ? en quoi les parcours de l’homme et de la femme sont-ils différents ? même quand c’est l’homme qui est responsable de l’infertilité, c’est le corps féminin qui est travaillé, voire torturé, pour être capable de recevoir le précieux embryon au bon moment. Pour la femme d’aujourd’hui, comme pour Louise de Lorraine au XVIe siècle, vaincre la stérilité est un « parcours du combattant », avec toujours l’incertitude et parfois le miracle ou l’échec. Comment toutes ces techniques qui supposent la dissociation entre sexualité et procréation sont-elles vécues par les couples infertiles ? Elles ne facilitent pas le quotidien et l’harmonie à deux, ce qui explique que de nombreux couples en parcours de PMA finissent par se séparer.

Programme :

Vendredi 18 novembre 2022 : L’Infertilité des couples hier

  • 8h30 : accueil
  • 9h – 9h15 : Marie-France Morel : Présentation du colloque.
  • 9h15 – 10 h : Hélène Castelli : Les traitements hippocratiques appliqués aux femmes qui ne conçoivent pas dans l’Antiquité grecque
  • 10 h- 10h45 : Jacques Gélis : L’enfant à tout prix. La quête de la fécondité dans la France traditionnelle (XVIe – XIXe siècles)
  • 10h45 – 11h15 : pause café
  • 11h15 – 12 h : Pascale Mormiche : L’infertilité des couples royaux aux XVIIe et XVIIIe siècles
  • 12h – 12h45 : Emmanuelle Berthiaud : Vivre avec l’infertilité et y remédier aux XVIIIe-XIXe siècles : les couples et les médecins face à l’enfant qui tarde
  • 12h 45 – 14 h30 : pause déjeuner
  • 14h30 – 15 h15 : Emmanuel Betta : Les réactions religieuses, politiques et sociales face aux premières réponses expérimentales à l’infertilité aux XIXe siècle et début XXe siècle
  • 15h15– 16 h : Fabrice Cahen : Les consultations de stérilité du docteur Dalsace après 1945
  • 16h- 16h30 : pause café
  • 16h30 – 17h15 : Nathalie Sage Pranchère : Les incompatibilités fœto-maternelles au XXe siècle
  • 17h15 – 17h45 : discussion générale
  • 18h -19h : Film L’Arbre sans fruit, par Aicha Macky (Niger, 2016)
  • 19h – 19h30 : Discussion sur le film

Samedi 19 novembre 2022 : L’infertilité des couples aujourd’hui

  • 9h – 9h45, Maï Le Dû : Les pratiques populaires de lutte contre l’infertilité en France au XXe siècle
  • 9h45 -10h30, Doris Bonnet : Le vécu de l’infertilité en Afrique francophone
  • 10h30 – 11h, pause café
  • 11h – 11h45, Laurence Pourchez : L’infertilité à La Réunion
  • 11h45 – 12h30, Anne Joos de ter Beerst : Retour sur trente ans d’entretiens en PMA : quels changements dans les représentations ?
  • 12h30 – 14h15 : pause déjeuner
  • 14h15 – 15h Virginie Rio : La démocratie sanitaire dans le champ de l’AMP à travers l’expérience de l’association Collectif BAMP !
  • 15h – 15h45, Luc Roegiers : Pourquoi l’infertilité est-elle encore si solitaire à l’époque de la FIV ?
  • 15h45 – 16h30, Laurence Pavie : “Tomber enceinte“ aujourd’hui : la souffrance de ceux qui restent debout
  • 16h30- 17h : discussion générale
  • 17h : Marie-France Morel et Maï Le Dû : conclusion du colloque
  • 17h15 : fin du colloque

Liste des intervenants :

Emmanuel Betta, historien
Emmanuelle Berthiaud, historienne
Doris Bonnet, anthropologue
Fabrice Cahen, historien
Hélène Castelli, historienne
Jacques Gélis, historien
Anne Joos de ter Beerst, psychanalyste
Maï Le Dû, sage-femme et sociologue
Marie-France Morel, historienne
Pascale Mormiche, historienne
Laurence Pavie, sage-femme
Laurence Pourchez, anthropologue
Virginie Rio, association de parents
Luc Rogiers, pédopsychiatre
Nathalie Sage Pranchère, historienne